Le texte de Georges pour Gilbert

0
146

Cher Gilbert,

Alors comme ça j’apprends, tu es parti, discrètement, presque en catimini

Provoquant une immense douleur aux tiens, désorientant tous tes amis  

Alors qu’ajouter de plus à ce que de toi j’entends, à ce que de toi je lis ?

Ajouter un témoignage aux multiples témoignages, tous aussi bien exprimés ?

Ajouter un hommage sur ces nombreux hommages, tous empreints de sincérité ?

Pour moi, de ton abrupte départ, sans jalon ni repère, de cette absence prématurée,

Je ne retiens en ce triste soir que ce gout amer qu’engendre le vide imposé

C’est au gré d’une sportive circonstance qu’avec Marcelle vous avez rejoint Amicourse il y a quelques années de ça.

Tu m’avais alors avoué dans la confidence, qu’au-delà de la course, c’était l’ambiance qui avait guidé votre choix

A la lecture de ces rappels aux souvenirs des bons moments en ta compagnie passés

Avec ces expressions de soutien envers Marcelle et ta famille dans un élan spontané

C’est à cela que se rejoignent en cette triste circonstance la solidarité et l’amitié

Mon cher Gibert, sur le parcours aléatoire de la vie tu es juste parti un peu avant le peloton.

Si on a quelques raisons de t’en vouloir, c’est ainsi, on ne refera pas le départ du marathon.

Tu t’en es allé maintenant trottiner seul sur la route pavée de nuages dans l’immensité du ciel

Sur laquelle tu y rejoindras sans aucun doute l’ami Jean Louis qui t’attend pour un footing éternel

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz