LA SAINTELYON Défi réussi pour Titi

0
96

L’édition 2021 restera dans les mémoires avec un départ épique sous la neige, vers 23h30. La SaintéLyon, épreuve de 78 km (et 2 000 m de dénivelé) entre Saint-Étienne et Lyon, a été dominée dimanche par les Français Romain Lieux et Thomas Cardin, arrivés ensemble après 5h56′ de course, 12 minutes devant Nicolas Daru.

La SaintéLyon est devenue au fil des années une référence de l’ultra-endurance hexagonale, courue de nuit et dans le froid sur les reliefs des monts du Lyonnais.

Cette année Titi et Tristan ont brillamment relevé le défi de participer à cette épreuve qui n’a pas failli à sa réputation de course aux conditions climatiques difficiles malgré l’avancement de la date au mois de Novembre.

Ils terminent respectivement en 10H41 et en 9H56. Félicitations et respects à eux deux.

Thierry nous livre ses impressions :

« Assez content de ma perf même si j’étais parti pour faire moins de 10 h ; loin de m’imaginer la dureté et les contraintes météorologiques. J’étais super bien jusqu’à St Catherine. Après nous nous sommes retrouvés dans un enfer sans fin du 32 iéme au 45 iéme kilomètre. Bise glaciale, sol verglacé, une vraie patinoire plus aucun appuis stables, deux chutes, ça fait mal à mon âge, suivi d’une descente interminable au milieu de cailloux, de racines, de boue et de neige jusqu’à Soucieux en Jarez. Là je suis rentré dans un gymnase qui ressemblait plus à un hôpital de campagne et je me suis dit Titi tu es là pour finir donc tu ne t’arrêtes surtout pas et tu te lamenteras plus tard. Me voilà donc reparti sur mes dernières ressources… Le jour commence à se lever et c’est tant mieux car la nuit demande une concentration visuelle que j’étais loin de m’imaginer aussi. Mon objectif en tête : être finisher coûte que coûte …Après une douzaine de km j’arrive totalement épuisé sur Chaponost ou ils nous annoncent encore 14km avant le gong donc tant pis pour l’objectif du départ. Nouvel objectif terminé …Je m’arrête un bon quart d’heure vingt minutes pour reprendre des forces, triple café noir avec madeleines. Accu rechargés je repart sans savoir ce qui m’attendait encore ; une bonne descente mitigée de légères montées et là subitement au moment où tu espères être arrivé au bout du bout une sacrée verticale sur deux km suivie d’une descente accompagné d’environ 250 marches d’escaliers. Mais cette fois c’est réel, plus que deux fleuves a traverser et c’est l’apothéose la voilà cette arche de finisher. Une joie immense m’envahît. J’ai réussi pour moi et pour ma Kiki qui m’attend pour me dorloter. Merci à cette course mythique de m’avoir permis de connaître cette fabuleuse nuit inoubliable »

Les résultats ici.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar
wpDiscuz